Quelles sont les préoccupations des candidats pour le bien-être des salariés ?

Vous savez tous que les prochaines élections présidentielles se tiendront les dimanches 10 et 24 avril. Nous nous sommes interrogés…nous avons étudié les programmes des candidats. Quelles sont les réoccupations des candidats pour le bien-être des salariés ? Intégraient-ils des propositions en lien avec la Qualité de Vie au Travail ???

Inutile de vous dire que cela nous a pris un peu de temps pour déchiffrer les programmes ! Vous pourrez trouver quelques infos…malheureusement loin d’être croustillantes 🤔

Quelles sont les mesures pour favoriser le TRAVAIL ?

1⃣ Pas vraiment de surprise du côté de la Gauche Anticapitaliste avec les propositions de Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud, Fabien Roussel et Philippe Poutou.

👉 Nathalie Arthaud et Philippe Poutou proposent une augmentation générale des salaires allant de 300 à 500 euros.

👉 Fabien Roussel propose lui aussi une augmentation des salaires de la fonction publique à hauteur de 30%. En outre, tout comme Poutou et Mélenchon, il désire réduire le temps de travail hebdomadaire à 32 heures contre 35 heures actuellement. Il propose l’instauration obligatoire de l’égalité salariale entre les hommes et les femmes et pense annuler la réforme de l’assurance-chômage lancée par Emmanuel Macron.

👉 Philippe Poutou voudrait interdir les heures supplémentaires et restreindre le travail le week-end à un par mois maximum.

2⃣ A Gauche

Anne Hidalgo demeure la seule candidate survivante représentant le parti traditionnel. Tout comme ses confrères, Anne Hidalgo elle souhaite raccourcir le temps de travail hebdomadaire, l’égalité salariale hommes-femmes et la réforme de l’assurance-chômage.

Yannick Jadot est l’unique candidat retenu du parti Europe Écologie-Les Verts (EELV). Lui aussi entend «réduire le temps de travail pour vivre mieux et travailler moins», diminuer le temps de travail hebdomadaire, favoriser l’égalité salariale hommes-femmes et abroger la réforme de l’assurance-chômage.

3⃣ Au Centre

Au centre, nous retrouvons l’actuel président Emmanuel Macron. Il n’a pas encore vraiment dévoilé son programme pour les élections présidentielles de 2022. Il s’inspire pas mal des propositions de Valérie Pécresse…

4⃣ A Droite

Pour la droite traditionnelle, Valérie Pécresse, représentante des LR, aborde dans son programme une augmentation de 10 % les salaires jusqu’à 2,2 SMIC d’ici à 2027, l’égalité salariale hommes-femmes. Elle souhaite que le nombre d’heures travaillées chaque semaine soit négocié par branche ou entreprises. En l’absence d’accord, la durée de travail sera de 39 heures hebdomadaire. Contrairement à ses collègues, elle désire poursuivre la réforme de l’assurance-chômage amorcée par Emmanuel Macron.

Pour la Droite souverainiste, on retrouve Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et Eric Zemmour.

👉 Nicolas Dupont-Aignan souhaite augmenter les salaires de 8% jusqu’à trois fois le SMIC et réduire les charges salariales en modifiant la durée de travail hebdomadaire et en instaurant un nouveau barème.

👉 Eric Zemmour souhaite instaurer une prime “zéro charge” permettant aux chefs d’entreprise de récompenser leurs salariés. Il souhaite également avantager les travailleurs en exonérant d’impôts et de charges sociales les heures supplémentaires.

👉 Marine Le Pen souhaite exonérer de cotisations patronales les hausses de 10% dans la limite de trois fois le SMIC.

En conclusion

Les candidats proposent donc essentiellement

  • une augmentation du SMIC variant entre 1400 et 1800 euros,
  • un abaissement la durée légale du travail hebdomadaire à 32 heures,
  • une revalorisation l’égalité salariale entre les hommes et les femmes.

ET… le bien-être des salariés, il est où ???

On ne sait pas 🤷‍♀️

Nous constatons malheureusement que l’amélioration des conditions de travail en entreprise n’est toujours pas une priorité. Seulement 3 candidats laissent place à cette problématique dans leur programme. Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot souhaitent que le burn-out soit reconnu comme une maladie professionnelle. Cependant aucune solution concrète n’est évoquée. Anne Hidalgo souhaite donner plus de poids aux collaborateurs dans les prises de décision. Elle propose d’associer les salariés aux décisions de l’entreprise de façon plus large. Ainsi, elle milite en faveur d’au moins 50 % d’administrateurs salariés dans les conseils d’administration des entreprises de plus de mille salariés et de 33% dans celles de moins de mille employés.

Mais à part ça, on a eu beau chercher…on n’a rien trouvé d’autres 🙄

Téléchargez notre livre blanc sur le Bonheur au Travail !

Livre blanc téléchargé !